Capture1111112 

 Elle ne nous a pas demandé notre avis.

Elle est arrivée avec ses filles, ses valises, les jouets de sa Mademoiselle 2, sa couette, son oreiller, sa fatigue, ses agacements, ses insomnies, ses doutes, ses questionnements existentiels, sa peur de l'avenir et une pointe d'agressivité à toute parole pouvant servir de conseil.

Elle ne nous a pas demandé notre avis. Ni son frère ou ses soeurs quand ils sont revenus, repartis, revenus... Et resté en ce qui concerne son frère.

Fille aînée est revenue trois fois avec ses deux enfants. Fille 2 n'est pas revenue mais elle a " collé  " quand son mari est parti faire un enfant avec une autre...et puis revenu. ( J'aime d'ailleurs beaucoup l'enfant en question que nous avons vu dès ses six mois ).  Fille n° 3 est revenue il y a trois ans avec ses deux enfants. Fils unique deux fois, il est toujours là. Fille Dernière qui est là aujourd'hui revient pour la seconde fois.

Jusque là le timing était parfait : L'un venait de partir quand l'autre arrivait. C'était le top ! Pas d'embouteillage.

Nous avons trois chambres. Habituellement occupées. Une pour le divin enfant, une pour Mari et une pour moi. Sauf que du coup Mari est dans ma chambre...

Horreur ! Malheur ! Il ronfle comme trois Airbus au décollage ! Mayday ! Mayday !

Mari est désolé, certes, mais il n'en ronfle pas moins. Moi qui me réveille dix fois par nuit  en gueulant des insanités pour le fustiger vertement suis épuisée. Et j'ai des machins en mousse enfoncé dans les oreilles !

Et nous sommes six à table tous les jours.

D'ordinnaire, le divin enfant vit sa vie et mange quand il a faim et parfois avec nous. Nous,nous ne mangeons que rarement à heure bien fixe. Là, c'est militaire. Avec l'école qui reprend ce sera monastique : tout le monde consigné dans sa chambre à 21h 30. Amen.

Bon, Fille Dernière cherche un appart. Mais elle n'est pas rodée à la manoeuvre. Elle arrive sans dossier et sans chéquier, et comme de bien entendu, se fait damer le pion. Nous quand on veut déménager, on a tout dans une chemise et le chéquier à la main. On a toujours signé le jour même. Maintenant qu'elle sait comment faire...

Ceci dit, nous profitons des filles pour faire des tournois de Scrabble et nous en profitons tout court. Mais nous en profitions fort bien en les ramenant chez elle tous les mercredis soirs, hein !

Et puis merde ! pourquoi on les aime ces arapèdes ?

***

L'existence, c'est comme ça : tu fais des gosses et tu attends qu'ils s'en aillent. Et puis, quand ils sont partis, tu attends qu'ils reviennent. Frédéric. Dard.

C'est pas vrai !